Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
8 août 2015

Les dents de la mer, de Steven Spielberg

ddlm 0  

 

Steven Spielberg - 1975

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le synopsis : Pendant l'été 1975, sur l'île d'Amity, de jeunes gens font une fête nocturne sur une plage. Chrissie Watkins, une des jeunes femmes présentes, s'en va prendre un bain de minuit, suivie par un jeune homme. Après s'être dévêtue tout en courant dans les dunes, elle se met à l'eau, mais le jeune homme, trop saoûl, s'endort avant d'avoir fini lui-même de se déshabiller pour la rejoindre. Après quelques brasses dans l'océan Atlantique, elle se fait happer par quelque chose situé sous l'eau. Elle se débat, tournoie, hurle, puis disparaît dans la mer qui redevient alors calme et sans que son compagnon endormi ne se rende compte de rien.
Le lendemain, Martin Brody, le nouveau chef de la police locale, est appelé sur les lieux de la disparition. Son adjoint, le visage décomposé, siffle pour le prévenir : il vient de trouver sur le sable les restes déchiquetés, et attaqués par les crabes, de la victime. (Source : Wiki)

    

 L'histoire Quand, suite à une première attaque de requin, le nouveau chef de police de Amity veut fermer les plages, les élus locaux mettent vite leur véto. Car le 4 juillet approche, et il est hors de question de faire fuir les touristes, seuls sources de financement de la ville. Malheureusement, une seconde attaque a lieu... Et il s'avère que le squale responsable est assez atypique. Avec l'aide de Hooper, l'océanographe spécialiste des requins, et le vieux loup de mer bourru Quint, Brody fera tout pour débarrasser Amity de la bête ...  

ddlm 1

 

Les acteurs :   Pour tout le monde, depuis 40 ans, les Dents de la mer est une partition jouée par un quatuor de choc :
Roy Scheider, dans un excellent rôle, le rôle dont tout le monde se souvient. Très bon en policier stressé dans cette petite ville pleine de zenitude.... Très bon en homme qui ne supporte pas la mer (même avant tout cela)... 
Robert Shaw, le bourru à la carrière si courte, décédé peu après ce film. Il campe un Quint vieux loup de mer parfait, parvenant à attendrir et marquer ses comparses en quelques mots lachés lors d'une veillée bouteille, mais qui finira en n'étant plus que la moitié de lui-même (oups)...
Richard Dreyfuss dans un de ces premiers rôles, et sa première (mais loin d'être la dernière) collaboration avec Spielberg. Jeune scientifique plein d'espoir, il se donnera à fond pour trouver la bestiole, et l'éliminer.ses connaissance et son humour désamorce pas mal de situation...
LA bête, évidemment, animatronix un peu loupé pour beaucoup de prise de vue, mais qui malgré tout fera son effet ... 
Un quatuor de choc donc pour un film qui a fait frémir des générations de nageur...

ddlm 5

L'image/ la technique :  Nous sommes en 1975, Spielberg débute et a peu de moyens. Malgré tout, on sent dans ce film beaucoup de technique et de maitrise, tant au plan des angles de vue, qu'à celui des effets "normaux"... Les effets spéciaux sont assez peu présents finalement, les moyens de l'époque ne permettaient pas encore de créer un requin 3D tip top ... Mais cela fait partie du charme de ce film, où pendant un long moment, on ne voit rien de la bête, qu'une évocation .... 


Le son :
Bon, je l'ai déjà dit ici, j'adore les BO de John Williams. Celle-ci est tout simplement parfaite, ouvrant le film dès les premières minutes par les célèbres deux notes qui font frémir tout le monde, et proposant des petites musiques guillerettes aux moments où les choses semblent aller mieux. Il faut noter que la fin de la lutte avec le squale est totalement sans musique, et cela donne encore plus d'ampleur à ce final.         

ddlm 2

   

Un personnage coup de coeur ?  J'aime beaucoup Hooper, qui apporte ses connaissances et alerte tout de suite le chef du danger imminent. Il a beaucoup d'humour et donne un brin de légèreté à cette troupe ... 

Une scène particulière ?   J'aime la scène de la plage, où l'on sent Brody au maximum de sa concentration, au milieu de toute cette insouciance, et tellement impuissant lorsque le drame arrive ... 

ddlm 3 
il ne manque que le "hein ??" dans ce passage où Roy Scheider nous fait un magnifique regard étonné ... 

 

Alors, en conclusion, je dirai .... que c'est toujours un plaisir de re découvrir ce film qui fait partie du patrimoine cinématographique. Il me fait toujours autant sursauter, c'est quand même fort, et se suit de bout en bout sans lassitude. On y retrouve des sujets qui en quarante ans n'ont malheureusement pas pris une ride (plutôt fermer les yeux sur le danger que de perdre de l'argent ... ). Rien n'a malheureusement changé de ce point de vue. 
Bien sur, regarder ce film avec nos connaissances et éclairages du XXIème siècle pourrait faire réagir (ne pas oublier que l'eau est le milieu naturel du requin, pas de l'homme, la chasse monstrueuse des pêcheurs amateurs, à coup entre autre de dynamite ... ). Mais il faut se remettre dans le contexte de 1975, et ne pas oublier que c'est une fiction.
De fait, ce film est vraiment bien construit, en deux parties quasi distinctes (sur l'île/sur le bateau). Les personnages sont forts et ont une histoire posée, les effets, même simples, sont efficaces, et la musique a un vrai rôle.
Ce film reste l'un de mes préférés de Spielberg, un très bon film de suspens (bien plus que d'horreur) selon moi ... 

A noter, un excellent podcast de près de 3h sur le film : Podcast Splitscreen + documents complémentaire

 

ddlm 4 
Il se prend pour Clint Eastwood ? (Romaric, août 2015)

 

 Et je l'ai vu dans le cadre ... des films revus de l'été.  et du challenge culture Geek...

challenge geek 2015

ddlm 6

Publicité
Publicité
Commentaires
Visiteurs
Depuis la création 324 808
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité