Samedi 24 juillet…. Long is the road…

Départ prévu à 10h. Nous avions bien imprimé le trajet, bien repéré la route sur le “ternet”, 4h au grand maximum, ZEN…
Bon, c’était sans compter avec les autres. Car mystérieusement, nous n’étions pas les seuls à avoir choisi cette date de depart… Arrrgggghhh ! Premiers embouteillages à peine une heure après le départ (qui finalement a eu lieu à 10h30. Passage de Caen très difficile. Bon c’est fait…
Pause repas prévu aux abords du Mont Saint Michel. Sauf qu’après une grosse demi heure d’embouteillage, c’est un peu long d’attendre. Le p’tit loup s’est endormi, on pousse jusqu’à l’aire du Mont…. Horreur, une aire d’autoroute chargée comme un parking d’hypermarché un samedi matin, aucune vue sur le mont, on passe notre chemin. Nous préférons sortir de l’autoroute et chercher un coin tranquille avec vue sur… Et on le trouve à quelques minutes… Bon, avec vue sur Tombelaine seulement, un bosquet nous cachant méticuleusement la merveille. Et un micro climat qui transforme notre pique nique en sortie automnale…
Quelques centaines de mètres plus loin, nous montrons le mont au fiston (ça rime), lui expliquons qu’on le visitera quand il sera plus grand, et repartons vers nos aventures bretonnes. Allez, encore à peine deux petites heures, ça le fait !!!!
Oui mais, car dans toutes bonnes histoires il y a un mais… C’était sans compter avec le tour de Rennes, qui est apparemment des plus ardues les samedis après midi, jours de départs en vacances de surcroit… Bref, encore une heure de bouchon, avec de faux espoirs (regarde, ça se décoince après le feu, quand on tourne… Bah non…finalement quand on tourne, c’est pareil… Mais sur 3 files au lieu de deux…). Après encore quelques kilomètres, pause café très (très très très ) attendue sur l’aire au nom très évocateur de Brocéliande. Dernière ligne droite, 45 minutes, et nous découvrons enfin notre coin de verdure, notre petite maison bretonne, adoptée dans l’instant par le p’tit loup…. Accueil fort chaleureux ( far breton et bouteille de cidre en prime), et nous prenons nos marques… Ouf…

dimanche_25_juillet_029_Le_g_te

Un départ en vacances somme toute très ordinaire ;o))