Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
6 mars 2018

Journal d'un vampire en pyjama, de Mathias Malzieu

journal d'un vampire

 

 

Parution 27 janvier 2016  traduction  

 

La quatrième de couv' « Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue. » (Livraddict)   

 

L'histoire/Le sujet : Quand tout semble nous réussir, que le grand projet dont on rêve depuis bien longtemps arrive à son terme, difficile d'imaginer que du jour au lendemain sa vie peut basculer. C'est pourtant ce qu'à vécu Mathias Malzieu, leader du groupe Dyonisos, écrivain et réalisateur. Alors qu'il boucle son film, une fatigue monstrueuse lui tombe dessus... Le diagnostique tombe très vite, une forme d'aplasie qui fait que son sang s'autodétruit, tout simplement....         

Le style : Un journal teinté d'énormément de poésie, et sans fard. Très beau à lire, difficile à lâcher ...      

 Et la couverture alors ?  Ce n'est pas ce que je préfère, mais le petit bonhomme coeur est très symbolique.

 En conclusion ?  Être connu ne protège pas de la maladie. Mais cela permet de témoigner plus facilement. Pour s'aider d'abord, et aider les autres. A comprendre, à supporter, à se sentir moins seul. C'est le choix qu'à fait l'auteur au fil de son année de lutte. Ascenseur émotionnel, longs tunnels et jours plus clairs, il raconte, se raconte, raconte sa lutte avec une grande poésie. C'est dur parfois, plein d'espoir souvent, beau, toujours. 

Je n'ai pas lu les autres ouvrages de M. Malzieu, mais il s'y réfère et me donne grande envie de les découvrir. J'ai aimé ce journal aux chapitres très courts car il est très prenant, on a envie de savoir (même si on sait déjà un peu...), on a du mal à lâcher l'auteur, seul dans sa chambre bulle ou dans son fauteuil oeuf ... On pourrait croire que c'est une forme de voyeurisme, le moyen de potiner autour d'une vedette, mais franchement, l'écrit est tel, raconté de telle façon, qu'à aucun moment on ne sent ce travers, qu'à aucun moment on ne se sent déplacé. 

Bref, Mathias Malzieu a choisit de raconter sa lutte, parce que ça l'a probablement aidé à supporter l'isolement, les traitements, la douleur... Le lire permet de découvrir la maladie de l'intérieur, de comprendre les questionnements, les pensées, les difficultés du maladie, et d'entrer un peu, en décalé bien sur, dans une certaine empathie. Quand le récit est de plus aussi poétique, avec des références de pop culture, et que l'on peut, en plus, écouter l'album éponyme, écrit en même temps, en fond sonore, on ne peut qu'apprécier cette lecture ...       

 

Pourquoi ce livre ?  Parce que j'en avais entendu parler, et qu'il était posé juste à côté de la borne de prêt la dernière fois que je suis allé à la médiathèque... Un signe que je devais le lire ? Je l'ai emprunté et n'ai pas regretté du tout ! 

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Visiteurs
Depuis la création 324 808
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité