Couverture Assassin's Creed, tome 2 : Brotherhood  

La quatrième de couv' : Rome, autrefois glorieuse, est désormais en ruine. La cité n’est plus que souffrance et décadence.
Les citoyens vivent dans l’ombre de l’impitoyable famille Borgia. Un seul homme peut libérer le peuple de cette tyrannie : Ezio Auditore, le Maître Assassin.
Mais Ezio va transcender ses limites dans une telle quête. Car Cesare Borgia, un homme aussi dangereux et malfaisant que son père, le pape, n’aura de répit que lorsqu’il aura conquis l’Italie.
Et en ces temps troublés, la conspiration et la traîtrise sont partout… y compris au sein des rangs de la Confrérie. 
(présentation Livraddict.fr)

L'histoire : Alors en premier lieu, je suis un peu un boulet, j'ai acheté le second tome sans avoir lu le premier... Mais passons sur ce détail. Ezio (que l'on connaît bien, donc, quand on a lu le premier tome ;)  ) se retrouve donc dans une Rome sous la coupe sanglante des Borgia. Il devra déjouer leurs pièges et faire en sorte de libérer la ville de cette "tribu" malsaine avant qu'elle ne conquiert l'ensemble de l'Italie. Tout ne sera alors qu'une suite de recherches, de combats, de rencontres fortuites ou provoquées pour atteindre ce but. 

Le style : Une action rythmée par des chapitres assez courts, où se succèdent actions et descriptions, dialogues et batailles. Le texte est fluide, malgré quelques mots en italien et latin, et le tout se laisse lire très simplement. Je reste juste perplexe (mais c'est un détail) face à certaines insultes ou certains jurons, qui me semblent très "contemporains"...

 Et la couverture alors ? Proche de la couverture du jeu, le rouge des cardinaux en plus, qui donne le ton à l'histoire. Bien vue. 

 En conclusion ?  Allez, j'avoue, j'ai mis de côté le livre hier, aux deux tiers de l'histoire. Je ne peux pas dire qu'il était totalement inintéressant (j'en ai lu qui avait bien moins d'intérêt, franchement), mais je dois dire qu'après deux tiers, la succession des chapitres "je cherche, je discute, je tue, je cherche..." m'a un peu lassée. Certes, l'histoire est intéressante, l'univers est vraiment très bien retranscrit et le fait de "rencontrer" quelques personnages historiques apportent un plus. Certes, j'aime beaucoup l'esthétique du jeu, même si je l'ai juste vu quand mon ohm y a joué, mais j'ai trouvé le livre beaucoup trop long (ou alors je n'ai pas de patience ces derniers temps ???). Je l'ai cependant gardé dans ma liseuse, je le finirai probablement cet été, à tête reposée. Mon bilan est donc très mitigé. J'ai eu vraiment l'impression de retrouver le jeu (comme je l'ai dit, je n'y ai pas joué, je l'ai juste regardé), en ce sens que les phases se succèdent logiquement, et que l'on peut retrouver dans le découpage des chapitres un découpage de phases de jeu. Les descriptions sont réussies et immergent dans l'histoire très rapidement. Le fait que je n'ai pas lu le premier ne m'a pas gênée au delà des premières pages, l'intrigue s'installant très vite. Mais justement, l'intrigue s'installe vite et j'ai eu une impression de lenteur au milieu du livre. Je n'exclue cependant pas de revenir sur ce que j'écris à l'instant quand je reprendrais le livre ;) Tout n'est pas négatif, loin de là... Juste une rencontre en demi teinte. 

Pourquoi ce livre ?  Pour le challenge Geek, journée spécial "livres tirés de jeux".

logo geek