Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
29 juillet 2018

Robin Williams : ô capitaine, mon capitaine ! Emily Herbert

robin williams

 

 

Parution en janvier 2015, traduction de Sébastien Baert

 

La quatrième de couv' Fils unique et enfant solitaire, délaissé par une mère bigote alcoolique et par un père distant et amer, Robin Williams s'invente des vies. Le jour où il dit à son père qu'il veut être acteur, ce dernier lui lance : « OK, vas-y, sois heureux. » (Livraddict)  

 

L'histoire/Le sujet : Robin Williams a été un acteur marquant pour plusieurs générations, aux travers de rôles aussi différents que Popeye, un professeur de lettre dérogeant à la règle, un homme travestie pour voir ses enfants, et bien d'autres. Il avait, comme beaucoup, son "côté obscur". Et il a décidé, en 2014, de mettre fin à ses jours plutôt que de souffrir...       

Le style : Comment dire ...? Je n'ai pas du tout adhéré à ce style, bourré de répétitions, de contresens et qui joue du suspens genre tabloïd pour ne pas dire grand chose ...         

 Et la couverture alors ? Il y a au moins une chose sur laquelle ne rien dire ... 

    

 En conclusion ? Je ne suis pas fan du tout des biographies, même si j'en ai lu certaines vraiment très intéressantes (celle de Jim Morrison par exemple). Mais comme j'aimais beaucoup cet acteur, et que j'ai vu ce livre "en tête de gondole" à la bibliothèque, je me suis dit tiens, pourquoi pas... Bon, j'aurai mieux fait de m'abstenir ! 
Dès le début de l'ouvrage, j'ai senti le ton racoleur, le style Voici et les circonlocutions qui servent à masquer le peu d'informations à donner sur le sujet. Cinq pages pour reprendre les tweets d'hommage de certaines vedettes, oui, et ? Quel intérêt ? Les titres de chapitres sont racoleurs, amenant une fois sur deux vers "le drame", "la déchéance" ou des thèmes du genre... même si le contenu n'est pas toujours aussi tragiques. 
Comme je l'ai déjà dit, l'auteur se répète et se répète encore, car visiblement, l'ensemble de son ouvrage n'est qu'une suite de lectures d'articles et écoutes d'interviews, rien n'étant issu d'une rencontre préalable avec l'artiste ou d'une rencontre postérieure à sa mort avec ses proches ou collègues. De fait, j'ai eu l'impression de lire un exposé (certes un peu long) qu'une lycéenne aurait fait en cours d'arts... Bof bof ... Je ne jugerai même pas les faits exposés, les suppositions apportées sur certains points ne reposants sur aucun documents concrets, d'autres points amenés en se contentant de paraphraser des articles, d'ailleurs cités....   

En bref, je suis allée jusqu'au bout de cette biographie, par masochisme ? Pour voir si cela s'améliorait à un moment ? Je n'y vois en fait qu'un ouvrage opportuniste, mal écrit, ne reposant sur aucun document original, et qui aurait pu aussi bien paraitre sous forme de feuilleton de l'été dans un quelconque tabloïd.... L'avantage ? C'est vite lu ...   

 

Pourquoi ce livre ?  Je me demande bien ! Heureusement que ce n'était qu'un emprunt à la bibliothèque !  

Publicité
Publicité
Commentaires
Visiteurs
Depuis la création 324 961
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité