les stagiares  

Parution mars 2014, traduction de ...

 

 

La quatrième de couv' Ophélie, Arthur, Hugues et Alix viennent tous d’horizons différents. Leur seul point commun : ils rêvent de travailler chez Pyxis, entreprise spécialisée dans l’édition de mangas et de jeux vidéo, pilier dans le secteur de l’industrie créative.
Une réalité s’impose rapidement : beaucoup de candidats, peu d’élus. Désormais, le stage est devenu une étape obligatoire pour ces jeunes qui sont à la croisée des chemins dans leurs vies professionnelles et affectives.
 (Livraddict)   

 

L'histoire/Le sujet :  Quatre jeunes gens en passe de finir leurs études sont acceptés en stage chez Pyxis, spécialisée dans les mangas et les jeux vidéos. Chacun dans un service différent, ils vont découvrir à la fois la vie d'entreprise et la vie d'adulte, avec toutes les sombres réalités que cela peut supposer. 

Le style : Samantha Bailly a construit son roman à travers le regard de chacun des personnages, et leur donne la parole à tour de rôle, selon les chapitres. Le style n'est pas radicalement différent, mais on retrouve très vite de qui il s'agit grâce à différents indices, de l'extrait de chanson en tête de chapitre au mode d'expression de l'interlocuteur. De nombreux encarts "texto" ou "comm interne" rythment le récit et le rendent de fait très vivant et léger. Un style agréable et qui se lit avec grand plaisir.    

 Et la couverture alors ?    Bon, j'avoue, la couverture m'a tout de suite attirée... Juste parce que j'aime tout ce que dessine Boulet en fait... 

 En conclusion ?  C'est le premier livre de Samantha Bailly que je lis. Et cela fait un moment qu'il était sur ma pile. C'est plutôt amusant car j'ai eu l'occasion d'échanger avec cette auteure à Japan Expo il y a deux ou trois ans, sans même savoir qui elle était, et je l'ai trouvé charmante, agréable, prête à l'échange. J'ai donc commencé à lire avec un bon à priori. Et effectivement, cette lecture s'est révélée très agréable. Le récit est intéressant, et les déboires des quatre jeunes gens et de ceux qui les entourent ne manquent pas d'éveiller notre attention. Les personnages sont vite attachants (ou horripilants), et on a envie de les aider (ou de leur botter le train, c'est selon). La construction du roman est plutôt agréable, et permet une lecture légère, le passage de l'un à l'autre et les différents points de vue se font en douceur. J'ai aimé le style, les références geek assez nombreuses, mais pas trop appuyées cependant. La dure condition de stagiaire, avec les différents cas de figures que cela implique, nous est ici décrite sans édulcorer la réalité, mais sans misérabilisme non plus. 

Bref, j'ai passé un très bon moment à la lecture de ce roman, frais et agréable, au sujet assez peu traité me semble-t-il dans la littérature. Cela confirme l'envie que j'avais de découvrir un peu plus cette auteure, qui écrit des choses bien différentes aussi. 

 Pourquoi ce livre ?   Nous devions le lire en commun avec Hilde, mais le temps nous a manqué. Donc chacune l'a fini à son rythme ... 

 

Ce livre entre dans le(s) challenge(s) : 170 idées (3. un porte-monnaie, un portefeuille ou un sac. )

challenge-170-300x199