minions 1  

 

 

 

Pierre Coffin, Kyle Balda - 2015 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le synopsis : L'origine de simples organismes monocellulaires de couleur jaune, les Minions ont évolué au cours des âges au service de maîtres plus abjectes les une que les autres. Les disparitions répétitives de ceux-ci, des tyrannosaures à Napoléon, ont plongé les Minions dans une profonde dépression. Mais l'un d'eux, prénommé Kevin, a une idée. Flanqué de Stuart, l'adolescent rebelle et de l'adorable petit Bob, Kevin part à la recherche d'un nouveau patron malfaisant pour guider les siens.  (Source : Allociné)

   

 

 

 

 L'histoire Mais qui étaient les Minions avant de servir Gru ? D'où viennent-ils ? C'est à ces questions que le film va répondre. Reprenant leur histoire dès la base - unicellulaire - la destinée des minions traverse les âges jusqu'aux années 1960. Parce que pour vivre heureux, les petits êtres jaunes doivent servir un maître, bien méchant. Et réfugiés au pôle nord suite à différents déboires, ils n'ont plus de maîtres. Kévin, Stuart et Bob vont donc partir en quête, et celle-ci commencera à New-York, pour finir à Londres ... 

minions 2

 

Les acteurs :   Vu en version française, nous avons profité des voix de Marion Cotillard et de Guillaume Canet. Pas désagréable ma foi, même si j'aurai aimé entendre Sandra Bullock, John Hamm, Mickael Keaton ou Allison Janney... Je n'ai pas trouvé qui était le narrateur, bien que cette voix ne me soit pas inconnue. A noter que c'est l'un des réalisateurs, Pierre Coffin, qui fait les voix des trois héros, en français et en VO (ce qui doit revenir au même, je pense, la langue des minions mélangeant allègrement des mots dans toutes les langues), et il fait aussi quelques autres voix de minions ...

minions 3

 

L'image/ la technique :  (vu en 2D) Les personnages sont bien sur très sympas, et fidèles au graphisme que l'on connaissait dans Moi, moche et méchant. Les décors sont particulièrement réussis, du New York des années 60 au centre londonien franchement malmené. L'ensemble est très réussi, coloré et visuellement très agréable.


Le son :
Même si j'avais un peu peur au début de ne pas supporter la langue des minions tout au long du film, je m'y suis rapidement faite, et on finit même par comprendre plus que "banana" :D ... Concernant la bande son, elle est très dynamique, composée des plus grands tubes de la fin des années 60, des Who aux Doors en passant par les Beatles... Que du bonheur !        

minions 4

   

Un personnage coup de coeur ?  J'aime beaucoup la naïveté de Bob ... Et Herb m'a bien fait rire aussi, avec son côté décallé, nonchallant ...   

Une scène particulière ?  Plusieurs m'ont bien fait rire, mais celle des gardes "chevelus" m'a particulièrement amusée !  

minions 5

 

Alors, en conclusion, je dirai .... BANANA ! ...
euh, non, pardon ...
Pour conclure, je dirai que j'ai passé un très bon moment en compagnie de ces petits personnages. Connaître leur genèse est plutôt sympathique (d'autant qu'elle est très drôle !), les retrouver  dans les années 60 est vraiment amusant. Le film est bourré de références, plus ou moins appuyées, à la culture de ces années, du France dans le port du New York au "premier pas" sur la lune, les séries, les chansons ... Tout y est pour un film "d'époque", et c'est réussi !
Même s'ils bougent beaucoup, les minions n'en sont pas pour autant fatiguants, comme j'aurai pu le craindre. Certains personnages secondaires sont vraiment drôles (la Reine m'a beaucoup plu, comme Herb, je l'ai dit). J'ai été moins convaincu par Scarlett, dont la place n'était peut-être pas assez étoffée à mon goût. Quand à l'intrigue parallèle du cheminement des autres minions, elle est très drôle également, et permet des respirations dans l'intrigue principale.
En bref, 1h25 très vite passée, un bon moment de détente et de rire, avec ces petits personnages jaunes qui sont toujours aussi craquants ... 
 

minions 6

 

 Et je l'ai vu dans le cadre ... des films ciné de l'été.