Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
8 février 2015

Trop, de Jean-Louis Fournier

Trop  

La quatrième de couv' Les murs de la salle d'exposition sont couverts de tableaux, ils sont tous tellement beaux qu'on ne sait plus où donner de la tête, devant lequel s'attarder. Alors, on ne s'attarde pas.
Dans la pénombre, au fond d'une salle, est accroché un seul petit tableau, l'assistance est silencieuse, recueillie. Il s'agit d'un dessin de Raphaël, une vierge belle à se damner. Je m'arrête devant la devanture d'un kiosquier. Les étagères ploient sous le poids des journaux, des revues, souvent jamais lues. Le marchand de journaux est débordé, il n'a plus de place [...]
 (Livraddict)  

L'histoire/Le sujet : En allant faire ses courses, Jean-Louis Fournier s'est trouvé complètement désarmé devant un étal de brosse à dents... Des mètres de propositions pour un objet aussi simple et basique que la brosse à dents. Il s'est donc amusé à faire un inventaire de toutes ces choses, que l'on a , que l'on nous offre, que l'on nous impose en trop .... Dans une société où tout n'est que consommation, tout ou presque est de trop ...        

Le style : De très très courts textes, introduit par un "Trop (de)..."Un ton léger la plupart du temps, poétique par moment, mais toujours allant à l'essentiel. L'auteur le dit lui-même, il n'aime pas quand il y a trop d'adverbes ou de superlatifs ....       

 Et la couverture alors ? Tous ces trop en fond (que l'on retrouve d'ailleurs dans l'oubrage), parce que c'est trop, vraiment ... Et cette baignoire symbolique, où l'auteur est noyé sous tous ces trop.... Une chouette couverture ! 

 En conclusion ?  J'ai découvert cet ouvrage lors du festival Le goût des autres, le 24 janvier dernier. L'auteur, accompagné de l'acteur Benoit Marchand, est venu à la rencontre de ses lecteurs, avec beaucoup d'humour et de gentillesse. Une heure d'entretien, ponctué de lecture de ses textes par l'acteur, m'ont définitivement donné envie de découvrir ses écrits, à commencer donc par ce Trop. L'ouvrage se lit très vite (trop vite ?), d'autant que j'avais entendu plusieurs de ces courts textes. L'ensemble est drôle, piquant parfois, et prête bien souvent à réfléchir sur notre société de surconsommation. Mais j'avoue que la lecture n'a pas la même saveur que l'nterprétation qu'en avait fait sur scène Benoit Marchand. Ces textes méritent d'être mis en voix. 
Bref, j'ai beaucoup aimé cette première incursion dans le monde de Jean-Louis Fournier, sa façon directe de dire et voir les choses comme il les pense. Je lirai très vite ses autres ouvrages ! 

  

 Pourquoi ce livre ?  Parce qu'à l'issu du festival, j'avais envie de le lire et qu'on me l'a gentiment prété : merci Marc et Christelle ! 

 

Ce livre entre dans le(s) challenges :  challenge 170 idées (149. quelque chose d’apaisant : un bon bain ...),  Mille Borne

challenge-170-300x199  milleborneslivresque

Publicité
Publicité
Commentaires
Visiteurs
Depuis la création 324 724
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité