le puits repila  

Trad. de l'espagnol par Margot Nguyen Béraud

Parution : 9 octobre 2014

 

La quatrième de couv' Deux frères, le Grand et le Petit, sont prisonniers au fond d’un puits de terre, au milieu d’une forêt. Ils tentent de s’échapper, sans succès. Les loups, la soif, les pluies torrentielles : ils survivent à tous les dangers. À leurs côtés, un sac de victuailles donné par la mère, mais ils ont interdiction d’y toucher. Jour après jour, le Petit s’affaiblit. S’il doit sauver son frère, le Grand doit risquer sa vie. Le Petit sortira-t-il? Le Grand survivra-t-il? Comment surtout se sont-ils retrouvés là?  (Denoël) 

L'histoire/Le sujet : Deux enfants au fond d'un puits. Ils découvrent bien vite qu'il leur est impossible d'en sortir. Alors que faire ? Ils sont isolés, loin de tout, n'ont personne à appeler. Prêt d'eux, un panier contenant du fromage, du pain, des figues... mais l'interdiction d'y toucher... Que faire ? Leurs premières tentatives "d'évasion" vont se révéler désastreuses... Alors il faut s'organiser pour survivre, en attendant ... 

Le style : Roman court et incisif, il est composé de très courts chapitres qui donnent un vrai rythme à cette longue attente. La plume de l'auteur se montre poétique dans les descriptions, crue dans les dialogues parfois, mais est fort agréable.     

 Et la couverture alors ? Très graphique et symbolique    

 En conclusion ?  Comme je l'ai déjà écrit, ce roman est très court, très incisif, et très marquant. J'en ai fini la lecture aujourd'hui, mais je n'arrive pas à savoir s'il m'a plu ou non. La plume de l'auteur m'a conquise, c'est certain. Mais le sujet, le thème, et la façon dont il est traité sont aussi prenants que dérangeants à mon sens. Le parcours de ces deux enfants, très symbolique, est terrible et Yvan Repila réussit à nous tenir en haleine bien qu'on aie envie de fermer ce roman à la fin de chaque chapitre. J'ai éprouvé un sentiment de malaise à chaque nouvelle épreuve mais malgré tout, je voulais savoir comment cela finissait, avec l'espoir que cela soit positif, et je voulais surtout comprendre pourquoi. C'est ce qui m'a fait tenir et qui fait pencher la balance vers le "j'ai aimé".
Bref, un roman court, très dur et particulier, qui ouvre à la réflexion et ne peut laisser indifférent. 

  

 Pourquoi ce livre ?  Parce que les éditions Denoel, et en particulier Célia, ont eu la gentillesses de me faire confiance pour ce partenariat. Un grand merci donc !  

Ce livre entre dans le(s) challenge(s) : ---