esprit 

La quatrième de couv' :Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant... (présentation Babelio)

L'histoire/Le sujet : Le matin de Noël a toujours été important chez Holly et Eric. Surtout depuis une quinzaine d'années. Depuis que Tatiana est avec eux. Alors comment se fait-il qu'ils aient dormi si longtemps ce matin là ?  Eric doit partir vite, très vite, pour aller accueillir ses parents à l'aéroport. Le blizzard se lève. Les invités ne pourront pas venir. Et Tatiana n'est franchement pas contente après sa mère, qui a gâchée en quelque sorte ce beau matin en ne se levant pas. Mais pourquoi reste-t-elle si grognonne ? Elle qui était si douce, pourquoi ne comprend-elle pas que sa mère était juste fatiguée. Qu'est-ce qui cloche ce matin ? Holly va essayer de le découvrir au long de cette longue journée d'hiver.

 Le style : J'ai beaucoup entendu parler de Laura Kasischke, j'ai même l'un de ses romans dans ma PAL, et j'étais curieuse de pouvoir découvrir enfin son style. Ce roman ne comporte pas de chapitres. C'est un long texte, presque poétique par moment, qui se déroule comme semble se dérouler la journée de Holly et Tatiana. J'ai été surprise à plusieurs reprises de petites répétitions, qui me donnaient presque l'impression d'être revenue en arrière (j'ai d'ailleurs vérifié les deux premières fois). Puis je m'y suis faite, et j'ai compris l'importance de cette figure de style dans la façon de conter de l'auteur. Cela appuie, insiste sur certains éléments, les mets en avant, en relief pour leur donner tout leur sens. J'ai aimé la façon dont l'auteur amène lentement, intensément une chute vertigineuse. Elle a su me prendre dans ses filets littéraires, et j'espère retrouver cette accroche dans le prochain roman que je lirai d'elle. 

 Et la couverture alors ? Un tableau contemporain aussi froid et dénudé qu'un esprit d'hiver .... 

 En conclusion ?  Ce roman est une surprise par certains côtés, car je ne m'attendais pas du tout à ce style. Je pensais à quelque chose de plus "policier" ou "horreur" en lisant les accroches. Mais la terreur n'est ici pas où on la pense, et l'auteur a un réel don pour créer une ambiance qui nous fait nous perdre mais être totalement accroché à l'histoire. La brièveté du livre fait qu'on peut vite en venir à bout, pour enfin en connaître le dénouement. Les flash back, qui construisent petit à petit un réel puzzle de l'histoire de cette famille, sont parfaitement amenés, intégrés, et coulent de source, et tout cela fait un roman réellement prenant et angoissant. J'ai vraiment beaucoup aimé, et reste secouée de cette chute, dont, bien sur, je ne dévoilerai rien. Puisqu'il faut le noter, je lui attribuerai 18/20. 

 Pourquoi ce livre ?  Car il était proposé dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire Priceminister, et que, comme je l'ai dit plus haut, il me tardait de lire un ouvrage de Laura Kasischke.

Ce livre entre dans le(s) challenge(s) : 50 états, 170 idées

50 états pour le michigan

challenge-170-300x199 60. une saison (printemps, été, automne ou hiver).