mon gros doico

La quatrième de couv' : Responsables de bien des soucis, les monstres pullulent dans l'imaginaire des enfants. Que ce soit l'affreux Orreur qui se cache sous leur lit, le répugnant Imondis ou le gênant Bobilintru qui les empêchent de se concentrer, ils ne savent plus où donner de la tête ! Heureusement, voici un abécédaire bien pratique qui recense tous ces vilains monstres du quotidien. Au menu, une petite fiche explicative pour chacun, avec sa description, ses us et coutumes mais aussi et surtout ses points faibles et les actions recommandées pour s'en débarrasser ! 
Avec le talent qu'on leur connaît, les auteurs de la collection à succès Comment ratatiner... dressent ici une véritable encyclopédie inventive, drôle et décalée pour tout connaître sur les monstres, avec les recettes pour ne plus en avoir peur ! (et si ça ne marche pas, on peut toujours leur taper dessus avec). 
(présentation Babelio)

L'histoire/Le sujet :  Voici un gros dico qui a de quoi intriguer, et plaire tout de suite aux plus jeunes. D'ailleurs, très vite mon p'tit loup a jeté son dévolu dessus. Qui sont donc ces monstres à ratatiner ? Après une courte présentation des monstres en général, on retrouve donc, par ordre alphabétique, tout un bestiaire des plus amusant : d'Alphabétoc à Zzenuis, ils sont tous répertoriés et analysés : quelles formes prennent-ils, où les trouve-t-on, et comment s'en débarrasser ?

 Le style : La forme encyclopédique est respectée, avec une (voire deux) page(s) par monstres, des icones "Habitat", "action possible"...Les textes sont courts et amusants, allant directement à l’essentiel, sans détour. Les noms des monstres sont bien sur des jeux de mots (Cacanaille) ou des mots valises (Moisignoble), que les enfants s'amusent à décoder avant même la lecture du corps du texte. Les illustrations sont aussi drôles que les textes, et donnent envie de feuilleter, encore et encore, ce gros dictionnaire. Les couleurs n’y sont pas criardes, mais malgré tout franches et vives. Le graphisme rend les monstres attachants et les personnages qui les « subissent » ont des expressions qui retranscrivent très bien leur doute, leur angoisse ou leur humeur. Un ouvage tout à fait abordable dès le CE2. 

 Et la couverture alors ?  Quelques uns des monstres s'y pavanent tranquillement, donnant un avant goût de ce que l'on va y trouver. Le titre, en lettres brillantes, est bien mis en évidence, et la couleur appuie le côté monstrueux. 

 En conclusion ?  Cet album est vraiment un bel objet-livre. La couverture cartonnée épaisse est solide et les pages, de belle qualité, donnent envie de le feuilleter, encore et encore. La découverte du contenu renforce encore cette première impression. Le livre est amusant, les personnages sont drôles.  L'auteur a mis en relief tous les petits tracas du quotidien des enfants à travers chacun de ces monstres. De la peur du noir au caca de chien sur les trottoirs, de la carrie à l'orage, elle leur permet ainsi, de façon ludique, de dédramatiser. Mon fils (8ans tout juste) a beaucoup aimé et s'est amusé tout d'abord a trouver à quoi correspondaient les noms de monstres, puis à les lier au quotidien. Cela l'a fait beaucoup rire ! C'est d'ailleurs lui qui m'a fait remarquer les icones "gentil monstre" ou "méchant monstre" à côté de leur nom. Le plan des monstres dans la maison est une idée rigolote aussi, pour compléter l'ouvrage. Et retrouver tout ces monstres à la dernière page permet une « vue d’ensemble » et peut donner envie de retourner en voir un…ou deux… ou tous ! Un très bon moment de partage en famille, anti morosité, à déguster ou dévorer, comme bon nous semble !  Mon p’tit loup l’a noté 8,5/10.   

 Pourquoi ce livre ?  Parce qu'il était proposé lors de la dernière opération Masse Critique Jeunesse de Babelio. Un grand merci donc à Babelio, ainsi qu'à l'éditeur, Glénat, pour cet envoi. 

Ce livre entre dans le(s) challenge(s) : ---

 

 

 

mc logo.png

 « Que vous aimiez Molière. ou Les âmes vagabondes.,Bret Easton Ellis. ou Michael Connelly.Babelio vous invite toute l’année à découvrir des critiques de livres. et à dénicher les meilleurs livres. »