Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
12 juin 2013

La fille seule dans le vestiaire des garçons, Hubert Ben Kemoun

la fille seule 

La quatrième de couv' : Tout commence par un baiser, comme une chance, une promesse pour Marion. Une aubaine pour une jeune fille toujours si maladroite avec les garçons. Mais ce baiser va faire de sa vie un enfer. Peu à peu, la honte laisse toute la place à la rage, et Marion prépare sa vengeance. Sans réfléchir aux conséquences de ses actes...(présentation Livraddict.fr)

L'histoire : Marion est une "intello" du collège. Calme, sérieuse, elle n'est pas très populaire, mais qu'importe. Ce qui compte pour elle, ce sont ses cours, et ses leçons de musique et de chant au conservatoire. Comment peut-elle un moment croire qu'Enzo, le chahuteur, la mauvaise tête de la classe, puisse s'intéresser à elle alors même qu'une violente altercation a éclatée entre eux quelques heures plus tôt ? Elle se laisse prendre... et plus encore qu'elle ne le pense en premier lieu. Elle n'aura alors qu'une idée : se venger...

Marion souffre de l'absence de son père et a choisi d'oublier sa souffrance dans la musique et le travail. Elle refuse de faire confiance aux garçons, et la seule fois où elle baisse les armes, elle le regrette amèrement. Sa mère apaise ses propres souffrances autrement, à la recherche d'une tendresse qu'elle n'a plus depuis longtemps. Quand à son petit frère, s'est en s'exprimant beaucoup (trop parfois) qu'il évacue ses angoisses et son chagrin. Autour de Marion, pas d'amis, que de simples camarades, et cet Enzo et sa bande qu'elle aurait aimé pouvoir éviter plus longtemps. 

 Le style :  Je connaissais Hubert Ben Kemoun de nom, et en cherchant, j'ai déjà lu deux de ses livres jeunesses (Terriblement vert et Pénélope La poule de Pâques). J'ai beaucoup aimé le style de cet auteur. Il est simple, jeune, mais sans abonder en expressions, tournures ou vocabulaire "trop djeuns" justement. Les chapitres sont courts et rythment bien l'histoire. Et on est pris de bout en bout par les mésaventures de cette jeune fille.

 Et la couverture alors ? Elle va à l'essentiel, sombre et violente dans ses couleurs, comme le propos.

 En conclusion ?  J'ai trouvé ce court roman très fort et très actuel. La problématique soulevée ici est malheureusement d'actualité, et le harcellement via internet (ou les portables) n'est que trop répandu dans les établissements scolaires (déjà en primaire malheureusement, j'ai pu le constater). L'auteur a su trouver les mots justes pour montrer comment une situation peut gravement déraper et avoir de lourdes conséquences.  Ce roman pourrait à mon sens être la base d'une réflexion dans des classes de collège, car il est clair, bien écrit et n'est porteur que d'un message de prudence et d'attention aux choses. Bref, j'ai aimé ce roman et le conseille vivement aux ados (et aux adultes qui pourraient se faire une idée, certes romancée, de ce qui peut se passer parfois entre les murs des établissements scolaires).

Pourquoi ce livre ? Parce la responsable presse jeunesse des éditions Flammarion me l'a très gentillement proposé et que j'ai accepté de le présenter ici. Ce fut un réel plaisir, merci encore ! 

challenge-cartable-et-tableau-noir Il va sans dire, l'action se déroulant dans un collège. 

 

Publicité
Publicité
Commentaires
G
Un très bon roman ado traité avec justesse sans manichéisme !
Répondre
N
Une lecture puissante et très réaliste, j'ai beaucoup aimé moi aussi.
Répondre
L
fort et actuel c'est exactement ça!<br /> <br /> à conseiller, en effet!
Répondre
Visiteurs
Depuis la création 324 924
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité