Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
19 avril 2013

L'île des beaux lendemains - Opération Masse Critique

l'île des beaux lendemains

La quatrième de couv' : À soixante-treize ans, Jacqueline découvre que son coeur en a dix-sept et abandonne tout, décidée à remonter le temps vers les promesses de sa jeunesse. Marcel, son époux délaissé, affronte la descente de la Loire et toutes les rivières de l'enfer pour partir à sa recherche. Leurs chemins croisent ceux de Paul, ancien prêtre et astronome amateur, fasciné par une étoile morte à l'aube du monde, et de Nane, aristocrate gouailleuse et rebelle, qui panse les plaies des âmes en peine avec les douceurs de L'île d'Yeu. C'est auprès d'elle que Jacqueline fera le plus beau des apprentissages : celui de la liberté. Ils ont trois cents ans à eux quatre, et leur aventure commence tout juste. Tissée de poésie, d'espoir et de lumière, l'histoire de gens ordinaires qui découvrent qu'il n'est jamais trop tard pour devenir soi-même. (présentation Livraddict.fr)

L'histoire : Du jour au lendemain, Jacqueline part. Elle quitte sa Bretagne, son mari, sa maison, elle s'en va rejoindre Nane, sa cousine si longtemps oubliée, sur l'île d'Yeu. Que s'est-il passé dans sa tête, lors de cette petite soirée entre amis ? Quels secrets, quels oublis, quels regrets ont fait tout à coup surface en soufflant ses bougies ? Marcel, son époux, l'ignore. Lui qui l'a toujours connu un peu casse-pieds mais constante, lui qui l'a toujours eu près de lui, il ne comprend pas. Et il reste comme une âme en peine dans sa maison vide. Et tout doucement, lentement, des choses vont bouger, vont refaire surface au fil des quelques semaines qui vont suivre. Tant de choses du passé, qui peuvent prédire malgré tout de beaux lendemains. 

Les personnages sont très attachants. Et c'est surtout tous les liens que l'ont peut retrouver entre eux qui font leur force. Jacqueline et Nane, deux cousines autrefois si proche, l'une introvertie, l'autre totalement extravertie. Mais pourtant si prête à se retrouver. Marcel, ancien militaire, nageur émérite, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, mais qui se trouve perdu sans sa Jacqueline. Renée et Paul, les amis, les voisins, si gentils et serviables, si proches. Mais aussi Arminda, encore une jeunette comparé à ces aînés, qui ne veut que le bien de Nane, et son fiston, Mathis, un rayon de jeunesse dans la villa Jolie-Fleur. Et tellement de souvenirs qui sont aussi des personnages en soi.

Le style : J'ai retrouvé l'écriture légère et belle que j'avais beaucoup aimé lorsque j'ai lu L'avant dernière chance. Cette fois encore, Caroline Vermalle a su m'enchanter. Les chapitres courts donnent un rythme agréable à la lecture. Les passages d'un personnage à l'autre font avancer l'intrigue en parallèle, sans lourdeur. Les éléments de l'histoire se dévoilent lentement, le puzzle se recontruit jusqu'à la toute fin de l'histoire, et nous garde en haleine, nous donne sans arrêt envie d'en savoir plus. Jusqu'au choix du papillon narrateur qui en lui même n'est que douceur, beauté et légèreté. 

 Et la couverture alors ? Magnifique. Elle m'enchantait déjà quand je l'ai vu en image, alors quand je l'ai eu en main, avec ces insectes en surimpression, je l'ai trouvé vraiment superbe !   

 En conclusion ?  Quel bonheur que ce roman. Je l'ai dévoré en quelques heures, j'ai eu du mal à le lâcher. Comme la première fois où j'ai lu cette auteur, j'ai trouvé une grande sensibilité et  beaucoup d'écoute et de tendresse envers les personnes âgées, que l'on peut croire bien souvent "en fin de vie", "dans l'attente de"... mais qui ont peut-être encore beaucoup à faire, beaucoup à découvrir. Certes, le sujet est assez proche par certains côté de celui de l'Avant dernière chance, mais je ne l'ai pas trouvé redondant pour autant. L'écriture de Caroline Vermalle me plait beaucoup par sa douceur et sa légèreté, les paysages sont décris avec une justesse qui fait voyager. Ce livre a été un beau coup de coeur, un moment émouvant et qui peut faire réfléchir. 

Pourquoi ce livre ?  J'ai craqué sur la couverture et le précédent roman de l'auteur m'avait beaucoup plu. Alors lorsque Babelio l'a proposé en Masse Critique, j'ai postulé sans hésiter. Un énorme merci à Babelio et à l'éditeur, Belfont, pour cet envoi. 

De plus, ce livre entre dans le challenge des régions, pour les Pays de Loire (Vendée)

  

vivent les régions

Publicité
Publicité
Commentaires
L
j'ai adoré!! je suis vraiment fan de ce que fait Caroline Vermalle!! je guette son prochain titre avec beaucoup d'intérêt!
Répondre
Visiteurs
Depuis la création 324 724
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité