Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
21 février 2013

Pas ce soir ... Opération coup de coeur pour auteurs peu médiatisés

Couverture Pas ce soir  

La quatrième de couv' : C'est une soirée mondaine parisienne.
Un petit monde où mensonges, manipulations et ragots provoquent parfois des dérapages incontrôlés.
Où les faiblesses des uns font la gloire des autres.
C'est une soirée qui réveille les souvenirs endormis d'Eugénie, jeune femme odieuse et misanthrope.
C'est l'histoire de ce que l'on découvre derrière le plus efficace des cache-misère, l'arrogance. (présentation Livraddict.fr)

L'histoire : Eugénie est malheureuse. Elle a pourtant l'argent, le travail grâce à papa, elle ne devrait pas se plaindre. Mais elle n'est pas heureuse. Malgré tout, poussée, encouragée par une mère bienveillante, elle se rend à cette soirée qu'elle sait ne pas être pour elle. Elle y restera, entourée de gens qui lui importent tellement peu, prête à tout, mensonge, fuite, excès, pour s'échapper un peu de cette réalité qui ne lui convient pas, pour se libérer de ce règne des apparences. L'histoire est courte, concise, avec une unité de temps et de lieu. Elle est cependant tellement plus que l'on est happé par la lecture. 

Le style : Tout de suite plongé au coeur de la narration, le récit nous emmène donc non seulement au sein de cet appartement parisien huppé, mais aussi au coeur de toutes les préoccupations d'Eugénie. Cela est écrit avec une grande finesse et une telle plume qu'on le lit d'un trait, sans aucune difficulté. L'auteur a su passer du présent aux évocations du passé sans cassure, sans hacher le récit. Elle a su décrire sans alourdir, rendre des dialogues vivants sans les faire artificiels. Bref, la lecture de ce roman est très agréable.

 Et la couverture alors ?   On imagine très bien Eugénie dans ce visage, essentiel élément du roman.

 En conclusion ?  Charline Quarré a su pour moi écrire une pépite avec un sujet difficile et qui aurait pu être d'une froideur terrible. J'ai trouvé cette jeune fille d'une tristesse absolue, et quand on découvre, comme les différentes peaux d'un oignon, le pourquoi de la chose, on comprend tellement. Et on lui pardonne beaucoup, ces mensonges, son associabilité, son égoïsme même. Comment n'aurait-on pas envie de dire à tous ces gens d'apparence si superficiels d'aller se faire voir avec leurs petits nombrils...Mais eux aussi ont peu-être autant de poids à porter, eux aussi ont-ils peut-être autant de secrets, de non-dit enfouis au plus profond d'eux....
 Ce livre m'a secoué car c'est une réelle spirale qui emmène le personnage, et nous de fait, toujours plus profond, à se demander si Eugénie atteindra le fond de la piscine pour pouvoir remonter... On sent bien qu'elle n'est pas toujours à plaindre, mais on lui donne des excuses, et on la comprend finalement. 
J'ai passé un moment - court, certes- mais vraiment poignant en lisant ces pages. Je ne parle volontairement pas de la fin, mais l'auteur a réussi à me faire éprouver beaucoup d'ampathie pour une jeune fille qui, si je l'avais croisé, si elle existait vraiment, m'aurait peut-être laissée indifférente ou agacée. C'est tout l'art de maitriser la plume. Et cela donne à réfléchir sur les à priori que l'on peut avoir parfois, sur la façon qu'à chacun de réagir aux choses, sur l'absurdité de la phrase "Tu as tout pour être heureuse".  

 

Pourquoi ce livre ? Parce qu'il fait parti de la sélection Coup de coeur pour auteurs peu médiatisés. 

opération coup de coeur pour auteurs

et il entre aussi dans le Défi des 100 pages. défi 100 pages

...

Publicité
Publicité
Commentaires
Visiteurs
Depuis la création 324 724
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité