Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
3 novembre 2012

Le fléau - comics - tomes 5 et 6

Couverture Le Fléau (comics), tome 5 : Désolation.Couverture Le Fléau (comics), tome 6 : Mère Abigail.. 

C'est quoi, l'histoire ? Le virus " Captain Trips ", développé par les militaires, s'est propagé, annihilant quasiment toute population sur Terre.
Depuis la fin de la pandémie, les rares survivants se regroupent et les choix qu'ils font vont déterminer le destin de l'Humanité. Certains prennent conscience de la force démoniaque qui rôde aux alentours et commencent à la craindre, tandis que d'autres l'embrassent sans hésitation... L'éternelle lutte du Bien contre le Mal prend une forme étonnante, et elle ne fait que commencer...

Tous les survivants de l’holocauste commencent à prendre conscience de la réalité de leurs rêves collectifs.
Alors qu’ils se regroupent à travers le continent américain, les camps se forment. Les uns se rangent derrière la silhouette peu engageante de Randal Flagg, L’Homme qui marche, pour se diriger vers Las Vegas ; les autres choisissent leur place aux côtés de la rassurante Mère Abigail (
présentation... Livraddict)

J'en ai pensé quoi, de l'histoire ? J'avais lu et chroniqué les 4 premiers volumes il y a environ 1 an, et j'ai bien évidemment voulu en continuer la lecture, au fil des disponibilités de la médiathèque. J'ai repris aussi le 4, le temps et ma mémoire un peu fatiguée parfois ayant fait leur oeuvre, bref bref. J'ai beaucoup aimé reprendre cette série et voir où arrivaient chacun des protagonistes présentés au début de l'histoire. Certains destins se croisent, se retrouvent pour mieux aller de l'avant, d'autres ne trouvent rien de constructif à réussir. Mais tous n'ont qu'un but : survivre. Et c'est parfois très dur dans les conditions où ils sont tous. Le "quelque chose" qui les anime tous vers le même but semble se préciser, et c'est troublant. 

 L'album ?  Chez Delcourt, format un peu plus petit qu'une BD dite "classique". Des couvertures très en adéquation avec le propos du volume.

Le dessin ? Un trait précis où les personnages sont très bien caractérisés, et les situations, parfois très violentes, sont exposées sans détour. La mise en couleur va dans ce sens aussi, donnant aux différents lieux ou temps certaines tonalité qui permettent de se repérer. 

Donc j'en retiens... que j'ai hâte de continuer cette série, et de redécouvrir le dénouement de tout cela. Mais attention, à ne pas mettre entre toutes les mains ! 

Et je l'ai lu grâce à...  ma médiathèque

Lu dans le cadre du challenge 

comics

 

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Visiteurs
Depuis la création 324 961
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité