Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
27 septembre 2012

50 états, 50 billets - Massachusetts - Délicieuses pourritures

 

   La quatrième de couv' : L'époque: les années 75. Le décor: un "collège" féminin prestigieux de la Nouvelle Angleterre. La guerre du Vietnam est terminée. Il n'y a plus vraiment de combat idéologique: les aînés s'en sont chargés. En revanche on conteste plus que jamais les valeurs bourgeoises sur fond de drogues, de cigarettes, d'art et de poésie. On est très entichées de D.H. Lawrence, récemment redécouvert. Le thème : Gillian Brauer, 20 ans, brillante étudiante de troisième année, voudrait briller encore davantage aux yeux de Andre Harrow, son charismatique professeur de littérature, qui, cette année-là, a créé un atelier de poésie aussi recherché que sélectif. [...] (présentation Amazon.fr)

L'auteur en deux mots : Joyce Carol Oates. Née en 1938, professeur à l'université de Princeton, elle a écrit plus de trente romans (Confessions d'un gang de filles, Mon cœur mis à nu...), des essais, des pièces de théâtre, des poèmes.  (Amazon.fr)

L'histoire : L'histoire d'une jeune fille des années 70 qui veut plaire, en particulier à son professeur de littérature, et qui se retrouve dans un tourbillon mêlant drogue, art et libération sexuelle qui la dépasse.

Les personnages : Gillian est une brillante élève, mais elle veut encore plus. Elle a besoin de se sentir reconnue, et espère qu'en attirant l'attention de son professeur de poésie, ce sera le cas. Elle découvre assez vite que rien n'est si simple dans sa petite sororité, où chacune traîne ses problèmes, les partage ou les cache, et souffre à sa façon. Le professeur et sa femme, face à elle, sont les adultes manipulateurs et malsains qui ont trouvé dans cette petite faculté de quoi vivre leur vision de la libération des moeurs. 

Le style : Assez particulier, sans être inabordable. J'ai eu au départ un peu de mal à  me repérer dans le temps, mais c'est très vite passé. Intéressant.  

Et la couverture alors ? On y ressent à la fois l'aspect sororité et la tristesse... Correspond à l'histoire, sans être fantastique pour autant.

En conclusion ? Voici un court roman que j'avais envie de découvrir depuis très longtemps, et que j'ai reçu lors du swap 50 états. Je ne peux pas dire que j'ai été déçue, mais surtout très désappointée par le fond de l'histoire. La forme m'a rappelé certains romans des années 70 (malgré la date de première publication), peut-être est-ce du au fond justement. L'histoire m'a paru malsaine, et très vite j'avais compris en gros ce qui se tramait autour du couple. Mais j'ai été curieuse malgré tout de savoir, de voir comment Gillian allait gérer cela. Un sentiment doux amer après cette lecture, tout comme son titre. Je ne sais pas vraiment si j'ai envie de lire un autre roman de l'auteur... 

Pourquoi ce livre ? Parce qu'il me faisait envie depuis longtemps, et comme je l'ai dit plus haut, je l'ai reçu lors d'un swap. Et un livre multi challenges : 

50 étatspour le Massachussetts 

livre de swap Swap 50 états, envoyé par Rose

défi 100 pages car 125 pages seulement

challenge-cartable-et-tableau-noir car se passe dans une faculté. 

 

Publicité
Publicité
Commentaires
S
hop, billet ajouté !
Répondre
T
Cette auteure paraît pleine de surprise d'un roman à l'autre...je ne l'ai jamais lu...noté!<br /> <br /> Merci pour ce premier partage dans le "Cent Pages"!
Répondre
M
J'ai découvert l'auteur avec ce court roman mais ma préférence va à ses pavés.
Répondre
Visiteurs
Depuis la création 324 724
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité