Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
5 mai 2012

Facebook m'a tuer

La quatrième de couv' : Hier, une soirée privée était privée. Aujourd hui, vos proches sont tous devenus photoreporters, prêts à publier les photos les plus « délire » de votre crémaillère ou de votre anniversaire.

Hier, on pouvait dîner à deux. Aujourd hui, on ne peut dîner qu à quatre (vous, lui ou elle, vos deux portables).
Hier, une naissance ou un week-end en amoureux étaient des moments intimes. Aujourd hui, la génération transparente en fait la chronique sur Internet parce que c est mignon, parce qu il n y a rien à cacher, parce que tout le monde le fait. On arrête là, vous avez compris. Facebook plus de 600 millions d utilisateurs dans le monde, dont 20 millions en France n est pas qu un site Internet. C est devenu un mode de vie. Soyons transparents ! Soyons « fun » ! Et surtout... restons connectés ! Réseaux sociaux, tchats, e-mails, SMS, jeux en réseau, géolocalisations, rencontres en ligne : la « culture Facebook » gagne toutes les générations et bouleverse nos relations amicales, familiales ou amoureuses. Sans quon s en rende toujours compte. Mais à la vitesse du numérique. Fidèles à la méthode qui a fait leur succès, Alexandre des Isnards et Thomas Zuber ont rassemblé leurs expériences et celles de leurs proches dans des saynètes truculentes, aussi drôles qu inquiétantes.
(présentation Amazon.fr)

L'auteur en deux mots : Alexandre des Isnards et Thomas Zuber, 37 ans, diplomés de Sciences-Po, sont consultants.(Amazon.fr)

L'histoire : Pas une histoire mais de nombreuses petites histoires... Celles de tous les jours, qui se trouvent "médiatisées" par le biais des divers réseaux sociaux. Des histoires privées, parfois très privées, qui se trouvent partagées avec dix, vingt, cent ou plus utilisateurs. Qui se trouvent "likées" "tweetées" et "retweetées"....

Les personnages : Vous, moi, votre voisin, mon cousin, le vendeur de télé, le chauffeur de taxi, la secrétaire du cabinet de dentiste... Tout le monde, tant ces petits bouts de quotidien peuvent à un moment ou un autre ressembler à la vie de quelqu'un qu'on connaît, aurait connu, pourrait avoir connu... 

Le style : Le style est très clair, simple, direct. J'ai retrouvé ici le style de témoignages "sociologiques" sans l'analyse poussée de spécialistes, avec jargon et tout et tout. En gros, cela s'arrête aux témoignages commentées. 

Et la couverture alors ? La référence est claire, est-elle vraiment amusante (et se le veut-elle ?)  ? Une couverture assez banale...

En conclusion ? Un livre que j'ai fini par abandonner, même si je n'étais pas loin de la fin.  Les témoignages se succèdent, s'interprêtent, sont parfois drôles ou émouvant. Ils font réfléchir à notre propre rapport aux réseaux sociaux, c'est sur. Peut-être modifie-t-il pour certain la façon de pratiquer ces modes de communication. Mais je me suis lassée assez vite, et ayant beaucoup d'autres livres à lire, j'ai préféré arrêté de le lire. 

Pourquoi ce livre ? Parce que je suis "tombé dessus" à la médiathèque et que le titre m'a intrigué...  

emprunts à la médiathèque

Et sinon ??? Nous devions publier notre billet le même jour avec XL, mais ni l'une ni l'autre ne l'avons fait... Ah là là, c'est terrible d'être débordées ainsi ;o))

Publicité
Publicité
Commentaires
Visiteurs
Depuis la création 324 222
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité