Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
6 février 2012

Les 36 trucs à faire pour survivre à l’inspection

A défaut d'avoir beaucoup de temps pour blogger (et apparemment, je suis bonne pour "patienter "jusqu'au 24, ce "serait" le jour où l'inspectrice viendrait), je recycle un billet que je m'étais "amusé" à écrire lors d'une de mes dernières inspections... Si cela peut servir ... 

Les 36 trucs à faire pour survivre à l'inspection

 

  1. A la réception du courrier, faites le tour des collègues pour geindre, se plaindre, raller, se dire que c’est vraiment trop injuste …

2. Au retour à la maison, craquez un bon coup, mettez le feu à deux ou trois cahiers, déchirez quatre ou cinq livres (vieux de préférence), bref « pétez un câble » pour de bon.

3. Après la tempête, l’acceptation : bon, y’a pas le choix, va falloir en passer par là.

4. Alors commencez à vous organiser, et faites une liste des 36 trucs à faire pour survivre à l’inspection.

5. Remplissez le formulaire de l’inspecteur, sans oublier de l’expédier (mettre en gras et surligner les dates et horaires où l’on n’EST PAS en classe).

6. Mettez à jour votre emploi du temps

7. Mettez à jour vos progressions

8. Mettez à jour vos fiches de prep’… quoique…ça peut être titanesque.

9. faites le tour des affichages : arracher sauvagement ceux qui « craignent », ceux qui parlent d’adjectifs possessifs, ceux qui sont là depuis 15 ans.

10.affichages, suite : repérez les affichages qui manquent (ça, c’est dur, puisqu’ils manquent), et les faire, vite et bien. Les accrocher subtilement, au moins deux jours avant la date de début de période noire, pour que les enfants aient au moins conscience qu’ils existent, vaguement, quelques part…

11. affichages, encore : une frise chronologique vide, c’est pas top : imprimer, découper, plastifier tous les docs qui manquent pour y mettre un peu de couleur.

12. affichages, toujours : quelques œuvres d’arts plastiques … euh visuels, ça ne peut pas faire de mal, et ça décore joliment (ou presque) les murs… à condition de les afficher, bien sur ! 

13. affichages, dernière : il parait qu’il y a des choses obligatoires à faire paraître aux murs… Faites le point, au cas où (comme dirait nos amis québécois –le Kazou…)

14.la classe : une classe, ça se range, c’est comme un bureau !!!! Comment donner l’exemple si on n’est pas soi-même ordonné ??? On fait disparaître les piles de docs intitulées « à classer, année 1993, année 1994, année 1995 », « en cours de classement », « à penser à classer », « urgent, à classer avant fin 1999 », « plus la peine de classer, à jeter »… Un bon classement vertical ne devrait pas faire de mal.

15. les cartons de vieux papiers, journaux, chiffons et autres choses indispensables au le bon fonctionnement de la classe disparaissent au fond du dernier placard, à droite, celui qui ferme à clé, suivis de toutes les piles de livres « à bannir » qui pourraient encore traîner sur une étagère…

16. Le bureau est net, immaculé, sans trace de trop de vie (trois piles qui « dégoulinent », une à droite, une à gauche et une devant –celle des cahiers, la plus haute, comme ça on peut faire semblant de se concentrer derrière, ce n’est pas un milieu favorable à l’épanouissement du professeur en quête du savoir de ses élèves.

17. Quitte à faire du ménage, autant que les élèves en fassent un peu aussi : dans le cadre d’un projet de développement durable, faites vider tous les bureaux des avions en papier faits en vieilles évaluations de trois semaines au moins, des superbes exercices de maths jamais collés, des documents d’histoire sur la leçon du 3 septembre qu’un élève récalcitrant aura perdu au fond de son casier… Enveloppez le tout dans un grand sac poubelle, direction décharge… Les cahiers tiendront mieux en place sans ses distractions « buroesque »…

18. Cahier journal, vous avez dit cahier journal … C’est pas le truc que l’on doit tenir à jour, jour après jour, au jour le jour, pour que chaque jour, on sache ce qu’on a à l’ordre du jour….C’est peut être l’occasion de se souvenir de ces règles de bases, et de le tenir effectivement à jour… même les jours où ça nous dit moins (genre projet fêtes des mères, expo arts plastiques, répet’ de chorale et expérience de sciences… dans quel ordre je les mets sur mon cahier ???).

19. Cahier d’appel : ça fait combien de temps que les pourcentages de présence n’ont pas été calculés ??? Bon, ça va, pas trop de dégâts de ce coté là… Pas de relâchement !!!

20. Projets de l’année : une petite feuille par projet, bien expliqué, histoire de ne pas avoir à trop se justifier… Oui, la classe verte « Naissance du cinéma expérimental biélorusse » entrait parfaitement dans les programmes si on considère la structure du récit d’un  point de vue purement mathématiques……etc….

21. PPRE – késako ? CQFD : il faut s’en OQP, dans les plus bref DLé. Car à défaut d’être OK sur les PPRE, y’a des chances d’être KO rapido… Allez, au moins pour les redoublants…et les faiblards…. Et les casses-pieds …. AARRRGGGHHHHH

22. Corrections : une bonne correction d’exercices, d’évaluations, de cahiers, de leçons… se fait le jour même !!! Contrairement à la vengeance, la correction n’est pas un plat qui se mange froid, et aurait tendance à même être écoeurante quand elle abonde !!! On se met à jour des trois paquets de copies qui traînent dans le cartable depuis trois jours… hop hop hop !!!

23. classeurs : oh arme suprême d’énervement du professeur !!! Oh comme l’on hait les classeurs !!!!! N’empêche, c’est peut-être le moment d’y jeter à nouveau un œil, et de le noter quelque part, afin que cet œil ne soit pas perdu pour tout le monde…

24. Cahiers de texte : oh arme suprême d’énervement… non, ça je l’ai déjà dit… Bon bref, cet objet maudit qui a le don de transformer l’écriture du plus charmant bambin en un gribouillis illisible, auquel il manque deux lettres sur trois, cette petite chose qui attire sans cesse les graffitis, mots doux et autres blagues carambars, ce truc quoi, il faut mieux y jeter un œil aussi, des fois qu’il manquerait un ou deux mots au devoirs d’il y a deux mois et demi… (c’est du vécu !)

25. photocopies : point trop n’en faut !!! User, mais ne pas abuser. A bon escient il faut les dispenser…Mais en attendant, penser à les faire deux jours à l’avance, des fois qu’il y ait grève du toner, du tambour photoconducteur, voire de la photocopieuse elle-même… C’est arrivé, il parait !!! (il parait très même).

26. ponctualité bien ordonnée commence par soi-même : on arrive à l’heure, voir même tôt, voire à l’aube, au chant du coq, aux première lueurs… Bref, avant 8h20… Si quelques fois on avait une ou deux bricoles à mettre en place dans la classe, à poser consciencieusement – au il est long ce mot ! - sur les bureaux, à nettoyer (un tableau abandonné à son triste sort la veille…).

27. Penser à tout le matériel nécessaire pour CHAQUE séance de la demi journée… La pile de livre dans la classe du bout du couloir, pensez à la prendre avant8h30,après, c’est trop tard !

28. Sourire, calme, humour… les armes secrètes de l’enseignant au top… Va falloir puiser dans les stocks !

29. Non, la tasse de café ne fait pas partie de l’équipement indispensable au professeur en classe… On la laisse dans l’évier, tant pis pour les trois quarts de café brûlant qui restent au fond.

30. Comme disait Terminator : La fatigue n’est qu’une information !!! (à non, c’était la douleur…oh, c’est pareil !). La fatigue n’est qu’une information…N’en faisons pas cas, avançons malgré tout !!! Advienne que pourra !

31. Le jour J, acceptez avec humilité de mettre à disposition du « meilleur ami de l’enseignant » vos cahiers, classeurs, chaise, bureau, élèves, cahiers d’élèves, cartable, affichage, note, évolution de carrière,  avenir professionnel, humour, joie de vivre … afin qu’il en fasse le meilleur usage possible. Normalement, il vous rendra certaines de ces choses (un maximum, ça serait bien…).

32. Evitez d’interroger toujours le même élève, celui qui sourit en levant la main précipitamment à chaque question… Ca va finir par se voir …

33. Lors de l’entretien, évitez de bafouiller des excuses à chacune de ses interrogations... Argumentez, posez des questions…Qui sait ? peut être pourriez vous par hasard avoir des réponses…

34. Après son départ, attendez qu’il ait VRAIMENT quitté l’école pour exploser, au choix : de joie, de colère, de rage, de chagrin, de rage, de colère… (barrer les mentions inutiles).

35. Faites le tour de vos collègues pour geindre, se plaindre, raller, se dire que c’est vraiment trop injuste…

36. Attendez la note, et à nouveau faites le tour de vos collègues, geindre, se plaindre, raller, se dire que c’est vraiment trop injuste…

  

Bon, d’accord, ce pense bête est fait beaucoup pour moi, mais qui sait, peut être d’autres pourront en profiter …

Publicité
Publicité
Commentaires
C
Moi encore quatre ans et demi, mais c'était un gros stress également ! Je suis prof de français en collège ;)
Répondre
C
Génial, dommage que je n'aie pas découvert ton billet en décembre dernier, ça m'aurait remonté le moral avant mon inspection !! On a beau se dire que ça ne va pas nous changer la vie, c'est toujours stressant ! :)
Répondre
C
Et bien, je ne savais pas que ça pouvait être aussi compliqué et stressant. Mais avec les bons conseils de Terminator, ça devrait le faire ! Bon courage !
Répondre
V
Qua,d ça m'arrivera à nouveau, il faudrait que je pense à venir te relire pour me détendre (ou pas).
Répondre
T
Ton pense-bête est génial. Certains passages m'ont bien fait rire mais c'est tellement vrai... j'en ai une aussi de prévu cette année... j'appréhende beaucoup le moment où je vais devoir commencer à courir après les classeurs des élèves pour m'assurer qu'il en existe au moins deux de tenu correctement...
Répondre
Visiteurs
Depuis la création 324 924
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité