La quatrième de couv' : Tandis qu'Odilon aide son père à la librairie, il aperçoit un client à l'air complètement ahuri qui se livre à un étrange manège. On dirait qu'il flotte à dix centimètres du sol, comme un fantôme. Puis, le client inconnu commence à boire un livre avec une paille !  (présentation éditeur)

L'auteur en deux mots : Éric Sanvoisin est un auteur bizarre: il adore boire l'encre des p'tits bouquins avec une paille. C'est ce qui lui a donné l'idée d'écrire les histoires de Draculivre, Odilon et Carmilla... Il est persuadé que ceux qui liront ce livre deviendront ses frères d'encre, comme il existe des frères de sang. Si vous voulez en savoir plus, retrouvez-le sur son blog (sanvoisin.over-blog.com). Olivier Latyk : Notre illustrateur s'excuse, mais il est dans l'incapacité complète de rédiger une biographie. Poursuivi par un vampire mécontent, il se cache en Alaska, protégé par quatre gardes du corps (qui sont aussi ses copains). Aux dernières nouvelles, il continuait de fabriquer des images, sans trop trembler. Pour les voir sur son site : olivierlatyk.com.. (Amazon.fr)

L'histoire : Un jeune garçon qui s'ennuie à mourir, qui n'aime pas les livres mais est fils de libraire et qui se retrouve à guetter dans la librairie pour occuper son morne été... Quoi de plus propice à la rêverie, ou au cauchemar ??? A moins qu'il ne s'agisse finalement que de réalité. 

Les personnages : Odilon, tout d'abord, qui ressemble tellement à beaucoup des élèves que je côtoie au quotidien... Moi, je n'aime pas les livres, se plaît-il a répéter.  Il subit malgré tout le fait de les supporter au quotidien. Et c'est cela qui va le conduire dans une autre "dimension"... 

Le mystérieux client ensuite, inquiétant, étonnant, qui pousse Odilon a plonger dans le cauchemar, ou le rêve... 

Le style :  Très fluide et simple, adapté aux lecteurs à qui s'adresse cet ouvrage, les enfants à partir de 8 ans. Très agréable (et si vite lu !).

Et la couverture alors ? Je n'aime pas trop le graphisme du buveur d'encre, mais il convient à l'histoire. Bref, une couverture sans plus pour moi, mais parfaitement en lien avec l'histoire.

En conclusion ? Un petit roman jeunesse qui m'a beaucoup plu, et je serai très curieuse de lire les autres volumes... 

Pourquoi ce livre ? Parce qu'il a croisé ma route avant de s'installer dans ma bibliothèque de classe.

  Et sinon ???  

 le nez dans les livres

logo baby moins de 250