L'hsitoire : Rivalités dans la troupe du New York City Ballet. Nina est prête à tout pour obtenir le rôle principal du Lac des cygnes que dirige l’ambigu Thomas. Mais elle se trouve bientôt confrontée à la belle et sensuelle nouvelle recrue, Lily... (Allocine.fr)

Un billet très très en retard, puisque cela fait un bon moment que nous sommes allés voir ce film... 

Je suis allé voir ce film en ignorant en grande partie de quoi il s'agissait. Outre qu'il y avait Natalie Portman à l'affiche et que cela se passait dans le milieu des ballets, j'avais très peu d'informations, et ce n'est pas plus mal. J'ai totalement découvert l'intrigue lors de la projection.

Dès le début du film, on comprend qu'une, voir plusieurs, rivalités sont en place. Le milieu de la danse classique de haut niveau est semble-t-il impitoyable, et le réalisateur nous le montre bien. Mais déjà, quelques brêves images, quelques notes discordantes nous mênent aux frontières du réel... Et au fur et à mesure de l'histoire, on ne sait plus trop sur quel pied danser (ah ah).

Sans dévoiler l'intrigue, je dirai que pendant un long moment, je me suis demandée où était ces fameuses frontières du réel, et dans quelle catégorie ranger ce film. Je me suis laissée prendre par une intrigue plutôt bien ficelée, qui m'a surprise jusqu'à la fin.

J'ai apprécié le jeu des acteurs. Natalie Portman est juste, et même si elle n'a pas tournée toutes les scènes de danse (la polémique gronde à ce propos), elle a su donner une vrai consistance à son personnage. Mila Kunis et Winona Ryder ont pas mal tiré leur épingle du jeu, contrebalançant la présence de Portman, à se demander qui des trois est la plus torturée.... Barbara Hershley, qui joue la mère, est tout simplement flipante. Quand à Vincent Cassel, je ne suis pas fan en temps normal, mais j'ai aimé l'interprétation qu'il a fait de son personnage.

Le film est jalonné de nombreux extraits de ballets, et on pourrait penser que pour qui n'est pas fan de danse, ça peut être pénible. Or j'ai trouvé que cela passait plutôt bien, chaque scène étant pleinement intégrée à l'intrigue générale, et faisant avancer l'histoire. La musique, bien sur, a un rôle capital. Classique, bien évidemment, elle prend toute sa force dans le final du film.

Un long métrage plutôt angoissant, prenant, plein de suspens. Sans être un énorme coup de coeur, j'ai passé un bon moment lors de la projection de ce film.