L'histoire : Edouard Tolweck est célibataire, travaille à la Sécurité Sociale et mange le même cassoulet tous les soirs. Edouard Tolweck est un beauf' de la pire espèce : il est raciste, misogyne, vulgaire, lèche-bottes, réactionnaire... Bref, c'est un personnage exécrable. Un soir de pleine lune, alors qu'il s'apprête tranquillement à regarder son match de foot à la télé, son patron lui confie une mission : apporter une lettre en main propre...(Amazon.fr)

Passé cette très belle couverture (oui, je sais, je me répètes, à croire que je ne choisis mes livres qu'en fonction des couvertures ...), l'auteur nous plonge avec habileté dans un monde noir, très noir. J'ai volontairement réduit le résumé proposé sur Amazon pour ne pas trahir l'histoire. 

Chabouté réussit en quelques cases à nous faire détester le personnage d'Edouard Tolweck. Et on a très vite envie qu'il lui arrive quelque chose à ce brave homme. Sans forcément penser à mal, hein, juste pour qu'il ouvre les yeux, qu'il réagisse,... Cette lettre à remettre en main propre... le début d'une aventure ? Probablement... Pas forcément celle à laquelle on pourrait s'attendre... Une belle façon d'illustrer "De Charybde en Scylla"

Le trait est donc sombre. Dans un premier temps, j'ai dû m'habituer au graphisme, assez particulier je trouve. Rien à voir à mon sens avec ce "qu'annonce" la couverture. Mais très vite, je me suis laissée emporter par le scénario, et le trait m'a semblé totalement aller de soi. Du noir, toujours plus noir, en accord avec le texte.

J'ai vraiment beaucoup aimé, dévoré très vite, avide de connaître la fin de l'histoire. J'ai apprécié cette sorte "d'humour" noir, ce cynisme. Une belle découverte donc.

C'est grâce aux billets de Canel que j'ai eu la curiosité d'emprunter et d'ouvrir plusieurs albums de cet auteur. Merci Canel pour ces découvertes !!! 

Un livre de plus pour le challenge : 


 23/30... Vite vite, plus que 3 jours pour 7 billets... Je peux le faire !!!