L'histoire : Un sac poubelle éventré, un journal intime qui dépasse, et voilà Louis sauvé de sa panne d'inspiration. L'écrivain a enfin trouvé son sujet dans les pages du cahier. Une jeune femme, Léa, raconte comment subitement elle perd la mémoire des appareils ménagers : impossible de faire fonctionner une machine à café ou un grille-pain ! Cette situation ne fera pas rire son mari qui voit s'amonceler les piles de linge sale... Devant tant d'originalité, le roman devient vite un succès. Mais Louis ne cesse de se demander qui est cette Léa et ce que cache cette "amnésie ménagère"...(Amazon.fr)

Premier album signé Corbeyran (accompagné de Gwangjo) que je lis, après avoir entendu tant de bien sur ces Uchronies (que je dois absolument lire !!!). Je me doute que le style est ici très différent de ce que j'imagine être sa saga.

Cet album est un très beau coup de coeur. Parti de rien, d'un journal intime perdu, cet auteur en mal d'inspiration devine une histoire, invente une histoire, fini par s'y projetter un peu. Difficile d'en dire plus sans dévoiler la trame même du livre.

J'ai beaucoup aimé les dessins. Passé cette très belle couverture (décidemment, c'est le fil conducteur de mes dernières lectures !), les dessins sont noirs et blanc, très sombres, au diapason du texte. Un petit air de roman noir qui n'en est pas un. L'écrit est simple, mais percutant. Les mots sont bien trouvés, et très bien mis en image pour former un ensemble cohérent et prenant.  

Cet album m'a laissé un goût amer de tristesse, mais j'en ai vraiment apprécié la lecture. 

Une BD de plus pour le challenge

  22/30... Vite vite, plus que 5 jours (et surtout plein de billets en retard !)