Etant un tout petit peu exaspérée par mon boulot aujourd'hui, je vais détourner un tantinet le Top ten du jour à ma sauce : le fin coulis d'éducation nationale. Mulder, Scully, êtes-vous là ? Parce qu'en tout cas, la vérité est ailleurs (et j'aimerais vraiment qu'on me dise où !!! )

Top ten des "petites choses qui peuvent légèrement agacer une instit'"

1. Les cahiers qui ne sont pas signés quand on le demande, et les élèves qui pour toutes excuses, répondent (au choix, j'ai eu les 3 aujourd'hui même) :
- maman n'a pas eu le temps (mais elle a signé la punition que tu as eu parce que tu ne faisais pas signer tes cahiers, et elle l'a même doublée ? Oui, mais le cahier, elle n'avait pas le temps !)
- J'l'ai pas noté sur mes d'voirs.  (oui, mais moi je l'ai noté en rouge au tableau !)
- Je ne l'ai pas sorti de mon cartable. (trop fatigué surement...). Quoi, je ne suis pas compréhensive ?

2. Les parents qui débarquent en pleine récréation, quand on est de service, pour récupérer leur bambin pour un rendez-vous quelconque, sans avoir pris la peine de prévenir, ni par écrit, ni par téléphone. Quand on signale que les devoirs ne sont pas copiés, et le cartable dans la classe, pas fait : bah comment que j'fais moi ? Il a rendez-vous chez la spy (texto!). QuEt moi alors, comment que j'fais avec les 140 autres mômes qui jousent là, devant moi, pour monter au deuxième, noter des devoirs qui ne seront pas fait, faire boucler un cartable et redescendre ? Quoi, je ne suis pas polyvalente ???

3. Entendre les enfants répondre quand on fait remarquer que les devoirs ne sont pas fait le lundis : bah j'ai pas eu le temps, on est sorti, .... Et moi alors, je n'aurai pas préféré passer le week-end au soleil, au ciné, au resto ou que sais-je encore, même juste à lire ou à blogguer, plutôt que de me retrouver devant 8 cm de copies (oui, je mesure mes piles en cm plutôt qu'en paquets de copies, je trouve ça moins déprimant...quoi que ...) à corriger... Quoi, je suis jalouse ?

4. Avoir des parents qui "signalent" (et ne demandent même pas) l'absence de leur chérubin pendant une semaine parcequ'ils vont au ski (hors période, vous comprenez, c'est moins cher...). Et qui demandent que l'on fournisse le travail de cette période AVANT leur départ, bien sur. Et moi alors, le "hors période scolaire" je l'aurai quand ? A la retraite !!! Mais j'aurai 75 ans à la retraite !!!!! Je ne skierai plus ! Quoi, je suis jalouse (2).

5. Avoir un mot des parents signalant que leur enfant ne ferait pas sa punition, parce que ce n'était pas de sa faute (quelque soit le motif d'ailleurs), sans même avoir eu la moindre explication avec les dits parents qui ne prennent jamais la peine de sortir de leur voiture devant l'école. Quoi, je suis énervée ?

6. S'entendre dire que notre école est super, et que l'équipe est très efficace, bien organisée, et dans la communication, et constater qu'en récompense de ce "super boulot", les aides dont on voudrait bénéficier (psy, maitre E, ...) nous passe sous le nez. (en gros on est capable de se débrouiller par nous même, ou presque). Quoi, je suis trop compétente ?

7. Avoir la joie et le bonheur de constater à 8h15 un matin d'évaluations que cette fichue photocopieuse de malheur a décidé de se mettre en RTT et de n'imprimer qu'une feuille sur trois, et encore partiellement. Et devoir plonger les mains dans le toner jusqu'au coude. Quoi, je ne suis pas bricoleuse ?

8. Avoir un planning de réunion pour l'année qui n'arrive qu'en octobre. Et qui est modifié en novembre, décembre, janvier, février.... Et se voir rappeler par circulaire que les rendez-vous de spécialistes (vous savez, tous ceux qui demandent six à huit mois d'attente) doivent être pris hors temps de réunion.... Quoi, je ne suis pas très bien organisée ?

9. Apprendre le mardi matin 8h20 que la réunion prévue en octobre, annulée et reportée en décembre, annulée définitivement, aura finalement lieu le lendemain matin. Quoi, je ne suis pas très disponible ?

10. Avoir 8 cm ou plus de copies à corriger, 21 carnets à remplir, des dossiers à compléter, des commandes pour l'année prochaine à passer, des séances à préparer, et constater qu'il n'y a pas que sur le calendrier que c'est le printemps, mais aussi, là, dehors, où les oiseaux chantent et le soleil brille... Quoi, je devrais être heureuse de travailler au soleil, derrière la vitre de mon bureau ?