L'histoire : Après 57 ans de dérive dans l'espace, Ellen Ripley est secourue par la corporation Weyland-Yutani. Malgré son rapport concernant l’incident survenu sur le Nostromo, elle n’est pas prise au sérieux par les militaires quant à la présence de xénomorphes sur la planète LV-426 où se posa son équipage… planète où plusieurs familles de colons ont été envoyés en mission de "terraformage". Après la disparition de ces derniers, Ripley décide d'accompagner une escouade de marines dans leur mission de sauvetage... et d’affronter à nouveau la Bête. (Allociné.fr)

Deuxième Blu Ray du coffret, vu ici, ce film nous plonge à nouveau au coeur d'une lutte sans merci entre humains et aliens... Et encore une fois, la cupidité de certains hommes met en danger la vie des autres....

Donc au terme du premier film, Ripley dérivait dans l'espace.... Et elle a dérivé 57 ans, pour finalement être recueilli par une compagnie. Le réveil est sympathique : outre quelques légers inconvénients physiques, elle apprend donc qu'elle vient de prendre quasiment 60 ans d'un coup, que sa fille est décédée, et qu'elle est mise à pied pour ne pas avoir fait "ce qu'il fallait" sur le Nostromo.... Chouette accueil ! Et quand elle met en garde cette compagnie sur les dangers de la planète LV-425, on lui rit quasiment au nez... Dommage pour les colons déjà sur place...

Embarquée avec une troupe de badass et un gentil représentant de la compagnie, la voilà qui va devoir faire face à nouveau à la bêêêêêêêête.... Gloups...

L'atmosphère de ce second volet est totalement différente de la première. La première partie, sur la station de la compagnie, est très claire, très "faussement terrienne". Tout va changer à partir du moment où la troupe met le pied sur  LA planère, dans les structures des colons : couloirs sombres, grilles au sol et au plafond (euh, pas terrible au niveau sécurité...), structures metalliques, montes charges.... Un décor très indus, sombre, plein de vide et de résonnance. 

Le casting est plutôt sympathique : on retrouve dame Sigourney au mieux de sa forme. Un petit changement de coupe de cheveux la fait basculer tranquillement des années 70 aux années 80, et elle a troqué la combinaison pour des effets plus civils. Lance Henriksen est parfait de sobriété, Paul Reiser (que j'avais beaucoup aimé dans Dngue de toi), cache bien son jeu. Un acteur que j'aime beaucoup, mais qui a ici un rôle limite crispant : Bill Paxton. Il passe son temps à se vanter, brailler, pleurnicher.... Bof bof. La petit qui joue Newt est assez épatante. 

Ce film est vraiment une suite très logique du premier. Il est vraiment cohérent avec l'histoire précédente, et donne quelques explications complémentaires (mais on est loin de comprendre pourquoi ils sont là, ces fichus aliens). La réalisation est très dynamique, ne laissant que peu de moment de repos. Et je me suis amusé à retrouver les prémices de certains effets que James Cameron utilisera plus tard (comme les "robots porteurs" du combat final, que l'on retourve dans Avatar).

Un bon film, agréable à redécouvrir, mais assez flippant quand même.