Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
23 décembre 2010

Dans l'espace, personne ne vous entendra crier ...

... même pas de joie, c'est dommage ! ...

Encore un passage en avance du Père Noël (il est terrible, ce bonhomme rouge...il prend de l'avance pour tout livrer à temps - et il a bien fait, parce qu'avec la neige..... Mais ça, c'est une autre histoire ! ).

Oui, je sais, ça fait peur.... Et ce n'est pas très rouge et vert, esprit de Noël.... Mais c'est bien !!!!!!!!!!

Donc, comme deux grands gamins que nous sommes restés, nous avons sauté sur le 1er Blu Ray dès réception du colis (parce que ça tombait bien, le p'tit loup était chez papymamy)...

L'histoire (pour ceux et celles qui auraient été en état de congélation depuis 1979 ;o)) : Le vaisseau commercial Nostromo et son équipage, sept hommes et femmes, rentrent sur Terre avec une importante cargaison de minerai. Mais lors d'un arrêt forcé sur une planète déserte, l'officier Kane se fait agresser par une forme de vie inconnue, une arachnide qui étouffe son visage.

Après que le docteur de bord lui retire le spécimen, l'équipage retrouve le sourire et dîne ensemble. Jusqu'à ce que Kane, pris de convulsions, voit son abdomen perforé par un corps étranger vivant, qui s'échappe dans les couloirs du vaisseau...(Allociné.fr)


Alien est un film qui commence lentement... Parce que dans l'espace, quand on voyage durant de nombreuses années, il n'y a pas grand chose à faire. D'ailleurs, en temps normal, les passagers du Nostromo sont endormis. Quand ils se réveillent, ils sont persuadés d'être arrivés au terme de leur périple.... Mais cette joie est de court terme.

C'est un film qui joue beaucoup sur le stress, l'angoisse. L'action du début est lente, mais on se demande sans arrêt ce qui va se passer. La visite sur la planète, avec le vaisseau perdu, la découverte des oeufs étranges... Tout est prétexte à sursauter alors qu'il ne se passe rien... Jusqu'à ce que.... 

Les acteurs de ce film posent bien l'ambiance, avec leurs personnages quasi caricaturaux : le chef qui est le CHEF, non mais !, la fillle limite hystérique dès qu'une mouche pète passe, alors, imaginez avec un Alien sous le nez..., le méchano revendicatif (et la prime de fin d'année, alors ???), le scientifique un peu fada, près à tout au nom de la sccccccciiience.... Et bien sûr, bien sûr, la femme forte, celle qui ne s'en laisse pas compter, et qui arrivera à tous les sauver...ou non...., Sigourney, quoi ! 


La musique est présente quand il faut, mais on n'est pas assourdi en permanence par des trémolos angoissants, juste quelques notes quand il faut, au cas où l'image ne nous aurait pas assez fait sursauter...

 

L'image est très claire au début du film. Aseptisée. Tout est blanc, nickel.... Et les choses se gâtent. Après le passage sur la planète perdue, très sombre, retour au vaisseau clean... Jusqu'à la première gerbe de sang.... Et tout bascule dans l'obscure, le sombre, le sale (les machines, la vapeur, les gouttes qui tombent d'on ne sait où, la graisse, mais aussi l'acide de la bêêêête....). 

Il n'y a pas tant de scènes gores, d'ailleurs. Tout est surtout question d'ambiance, de montée d'adrénaline.... On sait que la bête rode... On l'entraperçoit.... Et hop, un bruit caractéristique (slurp), une demi image, et un passager de moins... Sur 7, ça descend vite ! 

Le version Blue Ray que nous avons regardé est une version director's cut de 2003. Quelques minutes ont été ajoutées (par exemple la visite de la planète...pour les autres, je ne saurai pas dire...). L'image est très belle, et vraiment c'est un bonheur de redécouvrir le film dans ces conditions....

Sachant que le coffret contient les 4 films et 2 Blue Ray de bonus, il est fort probable que je vous en reparle un de ces jours !!!! 

Publicité
Publicité
Commentaires
Visiteurs
Depuis la création 324 963
Publicité
J'suis pas Super Mam'...
Pages
Archives
Publicité