de Thierry Cazals

L'histoire : Valentin voudrait avoir mille vies pour être clown, chercheur d’or, cosmonaute ou champion du monde de basket… Car la vie de Valentin est triste : son père l’oublie pour dessiner de jolis animaux dans les livres pour enfants.

Avec un dictionnaire pour seul compagnon, c’est mille aventures que Valentin va vivre en rencontrant des personnages extraordinaires, comme le cow-boy dompteur d’arcs-en-ciel ou l’araignée mangeuse de rêves…(L'éditeur)

 

Grâce à Babelio et à l'opération Masse Critique du mois de septembre, j'ai reçu des éditions du Jasmin cet album jeunesse. 

Reçu seulement samedi dernier, je m'y suis plongée quasiment aussitôt.

L'histoire est assez simple, mais complexe dans son traitement. On y retrouve un enfant qui, délaissé par son père malheureux, triste et désemparé, se réfugie dans ses mondes imaginaires. Il plonge allègrement dans ses rêves, mais aussi dans une multitudes d'images prêtes à consommer, prêtes à perturber. L'image est claire : la pourvoyeuse d'images cauchemardesque est une énorme araignée dans sa toile... the Web...Tout finit finalement sur une note positive, mais non parfaite...

Le texte est très métaphorique, poétique et peut paraître complexe aux enfants de 8 ans (puisqu'il leur est destiné). Pour "pratiquer" les enfants de cet âge, je ne pense pas qu'ils saisissent toutes les métaphores sans explication. Cependant cette histoire peut permettre d'ouvrir un débat sur les nouvelles technologies et leurs dangers par exemple.

Les illustrations ne m'ont que moyennement plu. Le graphisme ne m'a pas beaucoup interpellé, les yeux de Valentin par exemple me perturbent (et je ne saurai dire pourquoi).

Une lecture en demi teinte donc. J'ai aimé l'histoire, mais sans plus, j'ai peu apprécié les illustrations. Un peu déçue donc...

Un grand merci tout de même aux Editions du Jasmin et à Babelio  !