... de Bourgeon.

Cette fresque historique, qui a pour cadre la mer au XIIIème siècle, raconte les aventures rocambolesques et tragiques d'Isa. La jeune héroïne, une noble dont on a volé l'identité, rencontre sur un navire de la Marine royale un membre de l'équipage, Hoel, à qui elle sauve la vie. Hoel se retrouve prisonnier dans un sinistre ponton anglais. Aidée par son amie anglaise Mary, Isa parvient à le libérer.(Wikipedia)

J'ai lu cette BD il y a bien longtemps, durant mes années à la fac. Et j'avais beaucoup aimé. J'ai eu l'occasion il y a quelques temps de voir une émission de BD où Bourgeon était interviewé. Et cela m'a donné envie de redécouvrir ces albums. Au détour d'un rayon de la bibliothèque, j'ai trouvé les 3 premiers et les ai emmené.

La fille sous la dunette est le premier volume de ces aventures. Le dessinateur plante le décor. Une "sauvageonne" dirons-nous, embarqué en toute discrétion sur un navire en compagnie d'une autre femme... On découvrira au fil de la lecture qui elle est. Et ce qu'elle fait sur le bateau.

Dans Le Ponton, on retrouve les trois échappés du premier tome, Hoel, Isa et le Major de Saint Quentin en fâcheuse posture. Les deux hommes sont enfermés sur un ponton échoué et tenu prisonnier par les anglais. Isa fera tout ce qu'elle peut pour les libérer, aidée en cela par sa nouvelle amie, Mary, jeune anglaise dévergondée.

J'aime beaucoup - à nouveau - cette série de BD. Le scénario est prenant, bien construit, et on se demande ce qui pourrait encore arriver aux personnages après chaque mésaventure. Les personnages, justement, ont une histoire qui se construit de volume en volume, avec quelques flash-back qui expliquent beaucoup. Les dessins sont agréables, les visages très expressifs, les costumes très bien rendus. Le troisième volume, que je suis en train de lire, commence par un document d'archives (un plan d'un comptoir négrier), et deux planches de reconstitution d'un bateau négrier, théâtre d'une partie du périple. Superbe travail, très documenté, qui permet de visualiser et comprendre l'architecture du bateau, et par conséquent les conditions de survie des esclaves.
C'est une BD bavarde. J'entends par là qu'il y a de très nombreuses bulles, et un important texte. Mais vu la densité de l'histoire, ce n'est pas vraiment étonnant. Et ce n'est pas gênant.

Pour moi, ces albums sont vraiment l'occasion d'un excellent moment de lecture, voyage maritime et historique, que j'ai beaucoup apprécié de refaire.

Deuxième billet dans le cadre du Challenge BD !

  BD lues : 2/10