Redécouvert dans sa version longue director's cut, ce superbe film de James Cameron m'a plu comme à la première vision !

Un mélange de violence (mais pas trop, le Terminator n'a plus le droit de tuer), d'humour (la scène du sourire, irrésistible), et d'humanité, ce film fait réfléchir autant qu'il amène d'images spectaculaires. Les cascades terribles (la poursuite moto-camion laisse pantois), des effets spéciaux inédits pour l'époque, et une histoire qui tient la route de bout en bout. Certaines scènes me glacent personnellement le sang : la vision de l'apocalypse, sur un jardin d'enfants .. Je me souviens avoir déjà blêmi lorsque je l'avais vu au cinéma... Pas mal d'années après, même images, même effets...
Je ne suis pas fan des acteurs du film, mais l'inexpressivité de Robert Patrick et de Gouvernator montre un réel travail d'artiste. Et une mention spécial à Edward Furlong, dans son premier rôle plutôt réussi.

La fin de la version longue m'a par contre déplu. Si je me souviens bien, la version ciné s'arrêtait avec la disparition des deux Terminator dans la fonderie. Une scène a été ajoutée, que je juge aussi inutile que mal fichue... Dommage, mais pas grave, ça ne gâche pas pour autant les deux heures et demi de film précédent.
Les commentaires audio de 1993, faits par pas moins de 26 personnes de l'équipe apportent pas mal d'éclairage sur certaines scènes, et sont dynamiques et intéressants (pas comme certains commentaires totalement soporifiques).

Bref, un bien bon moment de ciné !